Art Souterrain

Background

Adrian Melis

Adrian Melis est un artiste cubain vivant et travaillant en Grèce. Sa réflexion artistique prend pour point de départ la situation socio-économique cubaine et européenne. En s'intéressant à des sujets tels que le chômage, l'inefficacité bureaucratique ou encore la corruption entrepreneuriale et politique, il intègre dans ses oeuvres l'expérience de travailleurs victimes de cette réalité salariale.

Particulièrement inspiré par les conditions de travail des salariés cubains, Adrian Melis met en évidence de façon ironique et absurde le manque de motivation et de productivité qui touche la population.

PREMIERE OEUVRE

The making of forty rectangular pieces for a floor construction

Pour la vidéo The making of forty rectangular pieces for a floor construction l'artiste est allé à la rencontre d'ouvriers d'une compagnie publique de revêtement de sol, condamnée à passer leurs journées sur leur lieu de travail, à attendre un réapprovisionnement de matériel.

Les ouvriers ont été invités par l'artiste à reproduire le son des machines laissées à l'abandon, durant leurs heures habituelles de travail. Sur un fond d'images du chantier désert, la bande sonore, à la fois étrange et dérangeante, révèle avec justesse l'absurdité de la situation et les limites du système salarial public cubain.

LIEU :

PLACE DE LA CITÉ INTERNATIONALE OACI

 

 

SECONDE OEUVRE

The Value of Absence - Excuses to be absent from your workplace

L’installation vidéo The value of absence questionne le système productiviste socialiste en vigueur à Cuba en mettant en lumière un phénomène répandu chez les salariés cubains.La tolérance des entreprises gouvernementales envers leurs employés est telle qu’il est courant que ces derniers inventent des excuses pour ne pas se rendre au travail. L’artiste s’est intéressé au processus créatif qui entoure l’invention d’excuses. Il a payé des salariés à ne pas aller travailler et a enregistré leur conversation téléphonique durant laquelle ils expliquent la raison de leur absence. Celle-ci pouvait être d’une journée comme d’un mois. Les salariés ont reçu un salaire équivalent à celui qu’ils auraient reçu s’ils étaient allé travailler. L’artiste a ainsi compilé un catalogue d’excuses pour ne pas se rendre au travail tout en tentant de révéler les limites du système salarial cubain.

LIEU :

PALAIS DES CONGRÉS DE MONTRÉAL

 

 

CRÉDIT PHOTO: Adrian Melis

Réserver

Toutes les nouvelles

Facebook Twitter Youtube Vimeo Vimeo