Art Souterrain

Background

Laurence Thériault-Lainé

 

Laurence (Canadienne né en 1993) se spécialise dans la peinture figurative, et est grandement influencée par son histoire. Elle est originaire de Sherbrooke, où elle est d’abord introduite à l’aquarelle par l’intermédiaire de la tradition familiale. Elle décide de perfectionner son apprentissage et entamant des études au cégep de Sherbrooke en art visuel, lors de quoi elle est introduite à une plus grande diversité de médiums. Après l’obtention de son DEC en 2014, elle déménage à Montréal pour faire son BFA en peinture et dessin à Concordia, qu’elle obtient en 2017. Au départ intéressé par le travail d’une représentation quasi photographique, ces études universitaires marquent une transformation dans sa pratique. Les cours d’histoire de l’art l’amènent à reconnaître la longue tradition qui constitue la peinture, et à vouloir la communiquer dans son travail.

 

L'OEUVRE

Le désir de partager quelque chose de beau qui attire l’état contemplatif est la motivation première de ma création. Mon travail s’élabore en deux directions distinctes, qui s’influencent partiellement l’une et l’autre. Pour certaines de mes oeuvres j’imite avec précision la nature humaine en faisant appel à des affects universels. Pour d’autres, je me concentre davantage sur la surnature, en puisant dans l’imaginaire culturel aussi bien que dans mon propre esprit. J’utilise la photographie comme outil pour transmettre mon interprétation de la beauté de manière fidèle. J’emploie la peinture pour l’étendus de ces diverses techniques ayant été élaborées au cours de l’histoire. Ce médium est d’autant plus pertinent puisqu’il s’intègre dans un continuum historique de représentation de l’imaginaire culturel. Ainsi, je transmets mon interprétation d’une réalité à la fois littérale et imaginée, émergente de la dimension physique par l’appui photographique et de la dimension psychique par l’introspection.

“For all good poets, epic as well as lyric, compose their beautiful poems not by art, but because they are inspired and possessed. And as the Corybantian revellers when they dance are no in their right mind, so the lyric poets are not in their right mind when they are composing their beautiful strains: but when falling under the power of music and metre they are inspired and possessed; like Bacchic maidens who draw milk and honey from the rivers when they are under the influence of Dionysus but not when they are in their right mind. And the soul of the lyric poet does the same, as they, themselves say; for they tell us that they bring songs from honeyed fountains, culling them out of the gardens and dells the Muses; they, like the bees, winging their way from flower to flower. ” (Plato, Ion, 534b)

Cette oeuvre évoque l’intemporalité de la question de l’origine de l’inspiration depuis la philosophie Grec classique.

 

Commissaires : Alexia McKindsey, Jose Guillermo Garcia Sierra 

Facebook

Instagram

 

Réserver

Toutes les nouvelles

Facebook Twitter Youtube Vimeo Vimeo